My Image

Lettre à ceux qui mettent

les femmes sur un piédestal

Un truc que vous vivez sûrement !


Vous savez que vous vraiment oser aborder les femmes car c'est de nos jours la seule façon de rentrer tout de suite en contact avec une femme qui vous plait. Malheureusement vous ne le faites peut etre pas, de peur de vous faire bacher, de vous faire envoyer paitres.


Voyez un peu cette situation : Une femme se promène dans la rue, elle a mis une petite robe très élégante, elle a un magnifique teint et ses cheveux semblent soyeux. Sa démarche est féminine laisse découvrir une cambrure vers la zone de son dos. Tout ce que vous aimez. Son haut laisse découvrir une chemise de soie déboutonée laissant apparaître, une jeune et belle échancrure sur sa poitrine. 


Vous avez envie d'aller lui parler, mais c'est plus fort que vous, vous restez figé. A la fin, la fille est partie, vous vous en voulez de n'avoir rien osé. 


En fait, toute votre journée s'est déroulée comme cela avec toutes les jolies femmes que vous avez vues passer et qui vous ont vraiment plû. Vous vous sentez impuissant. Pourtant, avec les hommes, vous n'êtes pas comme ça et vous vous demandez pourquoi avec les femmes, un tel changement. 


"Toutes ces femmes là, présentes, belles, élégantes, sexy... et moi je suis là, à les regarder passer comme quand on regarde un train partir. "


En rentrant le soir chez vous, vous vous en voulez terriblement parce que vous y repensez. Mais le lendemain c'est rebelotte. Et c'est pas comme si vous ne souhaitiez pas aborder, non, vous avez envie. Mais une force plus forte que vous vous stoppe, et cela vous frustre. Vous sentez en vous, comme si on vous enlevait votre virilté, votre masculinité, votre liberté d'agir. Vous vous sentez prisonnier. 





Ce que personne ne vous dit sur l'art d'oser aborder n'importe quelle femme qui vous plaise


D'abord il faut savoir que cette situation où vous n'osez pas aborder n'est pas de votre faute. Cette situation où vous mettez les femmes malgré vous sur un piédestal n'est du tout de votre ressort.


La première raison est qu'il vous sera très difficile dans notre société occidentale de manifester votre intéret pour une femme sans que vous soyez taxé de pervers notoire.


Si vous regardez un peu trop une femme, on va vous dire que vous êtes un obsédé

Si vous osez aborder dans la rue, les gens vont vous regarder comme si vous aviez la peste


Si vous persistez ne serait ce qu'un peu aurpès d'une femme, on va dire de vous que vous faites du harcèlement de rue


Il y'a même une loi contre le harcèlement de rue qui a été votée




Aujourd'hui si vous êtes un homme, vous vivez une situation où quoi que vous disiez ou fassiez, vous pourriez être traité de chien de la casse, de pervers ou harceleur de rue. 

Certaines femmes inconsciemment, se mette même dans la peau de la personne harcelée parce que les médias l'ont prétendu (ex : une femme a qui j'ai dit bonjour, m'a répondu que ce que je fais c'est pas bien car c'est du harcèlement de rue - c'est fucking vérifique, les gars, elle m'a dit ça)


Du coup en fait, c'est juste normal d'avoir peur d'aborder, c'est juste normal de ne pas oser se comporter en homme parce que dès que vous le faites, il y'a une police non officielle qui vient vous taper sur les doigts comme si vous étiez un enfant. C'est juste normal que vous mettiez les femmes sur un piédestal, c'est parce que on vous descend plus bas que terre à la moindre manifestation d'intérêt envers une femme. 


°°°°°°°

"Et si je vous expliquais comment j'ai + resultat
raconter soit son histoire, soit l'histoire d'un témoin et comment je l'ai aidé.
Un paragraphe dans lequel on explique c'est possible

titre : Le jour ou J'ai +resultat
le jour ou jacques une personne que j'ai accompagné (10-15 lignes, de quelqu'un qui était dans la situation du lecteur (echec difficulté) qui a appliqué une methode (sans dire comment) qui a faitdifrement , comment ca maché, et a changé d'approche et à obtenu tel resultat

et mettre en avant les resultat et conséquences du résultat. 
+ mettre en avant des chiffres